Embrunman 2018 finisher !

 

Embrunman 2018 finisher !

Si on m’avait dit ça il y a 5 ans alors que je faisais 105 Kg et que l’idée même de courir n’existait pas dans ma tête ou mon vocabulaire….

Comme toujours mon ami Gui est avec moi, mon pote de souffrance, non mon pote de plaisir d’avoir accompli l’impensable.

Réveil 4h euuuhhh oups 4h35, pas de stress tout est prêt.

Ma plus grande fille m’accompagne en mode photographe personnel.

Dépose de la caisse, direction la natation, il fait encore nuit, l’eau est bonne et on ne voit rien.

Pour les deux boucles je suis toujours loin des bouées résultat plus de 4100 m sur la trace GPS .

Je garderai longtemps cette vue magnifique du soleil qui se lève pendant la natation, du ciel qui s’illumine derrière les montagnes et de l’eau dont le magnifique turquoise apparaît petit à petit.

Transition je prends mon temps pour ne rien oublier.

C’est parti pour le gros morceau de la journée plus de 180 km avec un « petit » dénivelé et le col de l’Izoard ou il faut être avant 13H10 sous peine de disqualification tout en restant « souple » pour ne pas se cramer pour le reste de la journée.
Je connais le parcours et nous l’avons refait avec Gui il y a 10 jours en 2 fois, il est donc plus facile de profiter.

Un arrêt à chaque ravitaillement pour prendre une gourde d’eau l’autre de boissons énergétiques, bananes, barres et on repart….

 

C’est quoi cette cote de 10 km juste avant l’arrivée ? j’aurais même préfère refaire Pallon 😉

Vélo c’est fait, même si je ne suis pas du tout un coureur, je n’arrive déjà pas à faire moins de 4h sur un marathon sec, je sais que là c’est bon, il est 16H et il me reste le temps de faire même un mauvais marathon sans craindre les barrières horaires.

Pas de marche au début, sauf dans les montés, mes supporters sont sur le parcours, il fait chaud normal…. Mais il faut faire le job.

Ma chérie m’encourage tellement au dernier tour que je regarde ma montre en me disant les moins de 16h sont possibles, du coup je fais les 9 derniers kilo en courant sans marcher (si en fait 3 x 2 mn)

Il fait nuit, dans la campagne on ne voit rien, mais nous y sommes.
Ça va le faire, et ça le fait 15h58, mon pote Gui est sur la ligne d’arrivé à m’attendre pour notre selfie après Nice en 2016.

Sourires aux lèvres, nous sommes Embrunman 🏊🏻‍♂️🚴‍♂️🏃‍♂️

Be the first to comment on "Embrunman 2018 finisher !"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*